LETTRE AU PEUPLE DE DIEU N°19

Cliquer ici pour télécharger l’article

 +Cristóbal, Cardinal López Romero, sdb

Archevêque de Rabat

                       

       LETTRE AU PEUPLE DE DIEU Nº 19

 

Rabat, le 24 décembre 2022

Chers frères et sœurs, tous membres de l’Église qui est et qui marche au diocèse de Rabat :

JOYEUX ET SAINT NOËL !!! Je vous souhaite aussi une sereine et heureuse année chrétienne 2023.

1.-NOËL EN SYNODE

« Marcher ensemble », voici ce que le mot Synode veut dire. Mais… qui a marché ensemble à Noël ?

Tout d’abord, Marie et Joseph, qui, en accomplissant la loi humaine, sont partis de Nazareth pour arriver à Bethléem, en  faisant ainsi la volonté de Dieu et en contribuant à son dessein de salut pour l’humanité.

Ils ont marché dans la pauvreté et la difficulté, mais en portant avec eux la richesse la plus grande : le Christ. Marie a accouché Jésus, le Sauveur, et avec Joseph l’ont offert à Dieu et au monde.

Faire vivre Jésus en nous, Le transporter avec nous et en nous, Le mettre au monde, l’offrir à Dieu et le présenter aux hommes, n’est-ce pas cela notre mission en tant que chrétiens ? Noël en Synode ; nous aussi nous devons sortir de notre Nazareth et faire le chemin vers Bethléem, donner naissance à Jésus en nous et, à travers nous, rendre possible sa présence dans le monde et pour l’humanité.

            AVEC MARIE ET JOSEPH, FAISONS VIVRE EN NOUS LE CHRIST ET, TOUS ENSEMBLE, OFFRONS-LE À L’HUMANITÉ.

Mais il y a aussi les bergers ; ils ont été les premiers à recevoir la Bonne Nouvelle et à

« marcher ensemble » vers la grotte de Bethléem. Croire à l’annonce des anges, se mettre en chemin vers quelque chose d’inconnu, aller toujours vers Jésus pour le rencontrer en petitesse et en pauvreté, n’est-ce pas cela l’aventure de notre Synode Diocésain ? N’est-ce pas cela que le Pape veut dire quand il nous demande d’être une Église en sortie ?

            COMME LES BERGERS, MARCHONS ENSEMBLE VERS L’ENFANT QUI EST NÉ ET QUI EST LE PRINCE DE LA PAIX.

Finalement ce sont les Mages qui marchent ensemble, en venant de loin, à la recherche de l’Enfant-Roi. Ils lui apportent de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Ils l’ont cherché, trouvé, reconnu, adoré, et lui ont offert des dons.

Ne devons-nous pas suivre le même itinéraire ? Chercher Jésus, suivre l’étoile,  trouver Jésus, le reconnaître, l’adorer et lui offrir toute notre vie. Et qu’est-ce que sera ou devra être notre or, notre encens et notre myrrhe ?

            COMME LES MAGES D’ORIENT, SORTONS DE CHEZ NOUS POUR MARCHER ENSEMBLE VERS LE ROI DU ROYAUME DE DIEU.

Comme vous voyez, Noël ne nous distrait pas du Synode ; au contraire nous motive et nous donne l’opportunité de vivre cette solennité en esprit de Synode, en marchant ensemble. Profitons-en !!!

Et pensons encore aux anges et aux animaux, qui, eux aussi, participent à Noël…et de notre Synode. Comment ? Je vous laisse la tâche d’y réfléchir et d’en tirer les conclusions.

 2.-SYNODE, LA JOIE DE NOUS RENCONTRER  ET D’AVANCER ENSEMBLE SUR LE CHEMIN DE DIEU

Depuis le début de l’année pastorale, nous avons eu la joie de vivre deux expériences synodales majeures : la rencontre des « pilotes » à Casablanca (école Charles de Foucauld) et le premier « dimanche synodal » le 11 décembre.

Toutes ces deux dates ont été motif de joie et d’allégresse. L’esprit de fraternité et de communion règne. La volonté de s’impliquer et de collaborer dans l’animation est présente chez tous. Les paroisses se mettent en marche, même si les débuts sont un peu lourds et lents.

Le premier dimanche synodal (pour certains samedi) a été évalué très positivement : une bonne participation en quantité, mais surtout en qualité de partage ; maintenant nous parlons de nous, de notre Église, des situations que nous vivons, de nos rêves ; et nous commençons à penser aux propositions et aux suggestions, toujours dans un climat de discernement et de prière… parce que c’est la voix de l’Esprit Saint que nous nous efforçons d’écouter et de découvrir en étant attentifs à ce qui se passe et se dit dans les groupes.

Je tiens à remercier le Secrétariat Général du Synode, les pilotes diocésains et paroissiaux, tous ceux qui s’impliquent dans l’animation des différentes démarches synodales… et, enfin, tous les participants. Une lettre de remerciement et d’encouragement arrivera à tous prochainement.

Et je ne me lasserai pas d’encourager tous les chrétiens –et même au-delà- à participer au parcours synodal. Le synode est l’affaire de tous !!!

            Le 15 janvier nous proposons un deuxième « dimanche synodal », pour continuer le

12 février et le 5 mars. Le 26 mars nous clôturerons cette étape d’une façon spéciale dont les modalités seront indiquées ultérieurement. Il ne faut pas se lasser ni se fatiguer ; faisons preuve de persévérance et de constance ; gardons l’enthousiasme, continuons à participer et attirons d’autres pour s’unir à notre marche.

Mais le synode ne se limite pas à ces moments signalés : le synode est tout le temps ; la synodalité doit devenir un style de vivre et de fonctionner dans notre église. Faire des consultations, nous organiser en conseils, trouver le goût de nous rencontrer, savoir écouter, vouloir partager, communiquer en profondeur, prier ensemble et, ensemble, être à l’écoute de la Parole, analyser la réalité, être attentifs aux signes des temps de nos pays… « Faire synode » consiste en tout cela.

3.-2023, LA NOUVELLE ANNÉE ARRIVE CHARGÉE D’ÉVÉNEMENTS

Nous nous souhaitons tous, beaucoup de fois, une heureuse et sainte année.

L’année 2023 sera sainte si nous la vivons saintement. Elle sera heureuse si nous cherchons à donner des motifs et des occasions de bonheur à tous ceux que nous rencontrons.

L’année sera riche en événements qui nous touchent de près.

-Au-delà de notre diocèse :

            -L’assemblée de la CERNA, à Marseille, le mois de janvier

            -Le voyage du Pape en République Démocratique du Congo et au Soudan du Sud à la fin janvier.

            -L’Assemblée Continentale du Synode sur la synodalité, à Addis Abeba (Ethiopie) en mars.

            -L’Assemblée de Caritas Internationalis, à Rome, le mois de mai

            -La Journée Mondiale de la Jeunesse, en août, à Lisbonne

            -La première Assemblée plénière du Synode, à Rome, tout le mois d’octobre

-Dans notre diocèse, en plus des rencontres et des événements  que nous considérons « ordinaires », je signale:

            -Les dimanches synodaux dans les dates déjà indiquées

            -Le Colloque de l’Institut Al Mowafaqa, en mars, faisant partie des célébrations de son 10ème anniversaire.

            -La 3ème Assamblée Synodale Diocésaine, le 6-7 mai.

            -Le 90ème anniversaire de l’École Jeanne d’Arc, aussi le mois de mai

            -La Journée Diocésaine de la Jeunesse (4-5 novembre) et l’Assemblée de clôture du Synode (6 novembre)

           Et c’est sûr que j’oublie quelques événements que vous me ferez noter pour que je les inclue dans le calendrier que je vous envoie de temps en temps.

            Tout cela c’est grâce à Dieu. Et tout cela est aussi la grâce de Dieu qui se répand sur nous ; à nous de l’accueillir d’en profiter.

 

4.-VIVONS DANS LA JOIE QUE CE NOËL NOUS APPORTE

            Dans les premiers jours de l’an (3-8), nous nous rencontrerons à Notre Dame de la Paix une quarantaine de nouveaux arrivés (laïques, prêtres, religieux-ses) C’est extraordinaire le cadeau que Dieu nous fait à chaque année. Priez pour que cette rencontre soit positive et bénéfique pour tous.

         D’autres nouvelles ponctuelles vous arriveront à travers « En union avec vous » en ces jours.

Pour le moment je vous quitte avec cette exhortation de la Parole de Dieu :  «Soyez toujours dans la joie en étant unis au Seigneur ! Je le répète, soyez dans la joie ! Soyez bons avec tout le monde. Le Seigneur vient bientôt ! » (Ph 4. 4)             Avec mes meilleurs voeux et ma bénédiction.