You are here

» Romans, Litérature

L’œuf du coq - Mohamed Zaf-Zaf
Casablanca, Le Fennec, 1996.
Nous avons ici la chance d’accéder à un roman traduit de l’arabe. Zaf-Zaf, décédé cet été, est un auteur fécond qui, dans ce livre, nous décrit la vie de ceux qui sont aux marges de la société.

Les coquelicots de l’Oriental - Brick Oussaid
chronique d’une famille berbère marocaine, Paris, La Découverte, 1984.
Né sous la tente, l’auteur est aujourd’hui ingénieur. Son récit, autobiographique, nous fait entrer dans une communauté mal connue où le mieux que l’on puisse rêver est de vivre dignement sa misère.

L’auteur et ses doubles - Abdelfattah Kilito
Paris, Le Seuil, 1985.
Magnifique introduction à la littérature arabe classique, à sa finesse, à ses subtilités, à sa riche diversité, bien écrit, par un professeur de l’Université de Rabat. Ce livre nous donne de découvrir avec un réel plaisir quelques-unes des richesses de cette littérature

L’Homme du livre - Driss Chraibi
Casablanca, Eddif, 1994.
Intellectuel marocain cosmopolite qui revient sans cesse à ses racines, l’auteur nous donne une vie romancée du prophète de l’Islam, une vie sur laquelle il a médite durant des années... Ici la fiction touche au sacré.

La boîte à merveilles - Ahmed Sefrioui
Paris, Le Seuil, 1954.
Le livre est raconté par un petit garçon de la ville ancienne de Fès, qui découvre et nous fait découvrir avec lui sa maison, son quartier et ses habitants, l’école coranique, le hammam, les pèlerinages aux tombeaux des saints, mais aussi les amours, les drames et les passions de ce monde. L’auteur reconnaît une importante dimension biographique dans ce livre qui dépasse les limites du temps...

Les Clandestins - Youssouff Amine Elalamy
Casablanca, Eddif, 2000.
Trente et un petits chapitres pour nous dire l’histoire de ces hommes et de ces femmes qui rêvent d’or et de liberté, passant de l’espoir au désespoir au gré des vagues et de l’océan qui va les engloutir. Émouvant et ô combien réaliste !

Les dents du topographe - Fouad Laroui
Casablanca, Eddif, 1997.
Les désillusions en cascade d’un produit de la Mission culturelle française, inadapté au monde du bakchich et du piston. Livre percutant, à l’humour décapant et à la poésie un brin amère. À lire avec un grain de sel.

Rubrique: