You are here

» Message du Pape François aux musulmans partout dans le monde..

MESSAGE DU PAPE FRANÇOIS

 

AUX MUSULMANS PARTOUT DANS LE MONDE

 

POUR LA FIN DU RAMADAN ('ID AL-FITR)

Aux musulmans partout dans le monde

 

C’est pour moi un grand plaisir de vous saluer alors que vous célébrez ‘Id al- Fitr’ concluant

ainsi le mois de Ramadan, consacré principalement au jeûne, à la prière et à l’aumône.

Il est désormais de tradition qu’en cette occasion le Conseil Pontifical pour le Dialogue

Interreligieux vous adresse un Message de voeux, accompagné d’un thème en vue d’une

réflexion commune. Cette année, la première de mon Pontificat, j’ai décidé de signer

moi-même ce Message traditionnel et de vous l’envoyer, chers amis, comme expression

d’estime et d’amitié envers tous les musulmans, spécialement envers leurs chefs religieux.

Comme vous le savez, lorsque les cardinaux m’ont élu Évêque de Rome et Pasteur universel

de l’Eglise catholique, j’ai choisi le nom de « François », un saint très célèbre qui a si

profondément aimé Dieu et chaque être humain au point d’être appelé le «Frère universel». Il a

aimé, aidé et servi les nécessiteux, les malades et les pauvres ; en outre il a eu un grand souci

de la sauvegarde de la création.

Je suis conscient que les dimensions de la famille et de la société sont particulièrement

importantes pour les musulmans pendant cette période, et il vaut la peine de noter qu’il y a des

parallèles avec la foi et la pratique chrétiennes dans chacun de ces domaines.

Cette année, le thème sur lequel je voudrais réfléchir avec vous et également avec tous ceux

qui liront ce message, c’est un thème qui concerne à la fois musulmans et chrétiens : il s’agit

de la promotion du respect mutuel à travers l'éducation.

Le thème de cette année entend souligner l’importance de l’éducation en fonction de la

manière où nous nous comprenons les uns les autres sur la base du respect mutuel. «Respect»

signifie une attitude de gentillesse envers les personnes pour lesquelles nous avons de la

considération et de l’estime. «Mutuel» exprime un processus qui, loin d’être à sens unique,

implique un partage des deux côtés.

Ce que nous sommes appelés à respecter dans chaque personne, c’est tout d’abord sa vie, son

intégrité physique, sa dignité avec les droits qui en découlent, sa réputation, son patrimoine,

son identité ethnique et culturelle, ses idées et ses choix politiques. C’est pourquoi nous

sommes appelés à penser, à parler et à écrire de manière respectueuse de l’autre, non seulement

en sa présence, mais toujours et partout, en évitant la critique injustifiée ou diffamatoire. À

cette fin, la famille, l’école, l’enseignement religieux et toutes les formes de communications

http://www.vatican.va/holy_father/francesco/messages/pont-...

1 sur 2 02/08/13 23:12

médiatiques jouent un rôle déterminant.

Pour en venir maintenant au respect mutuel dans les relations interreligieuses, notamment entre

chrétiens et musulmans, ce que nous sommes appelés à respecter c’est la religion de l’autre, ses

enseignements, ses symboles et ses valeurs. C’est pour cela que l’on réservera un respect

particulier aux chefs religieux et aux lieux de culte. Quelles-sont douloureuses ces attaques

perpétrées contre l’un ou l’autre de ceux-ci!

Il est clair que, quand nous montrons du respect pour la religion de l’autre ou lorsque nous lui

offrons nos voeux à l’occasion d’une fête religieuse, nous cherchons simplement à partager sa

joie sans qu’il s’agisse pour autant de faire référence au contenu de ses convictions religieuses.

En ce qui concerne l’éducation des jeunes musulmans et chrétiens, nous devons encourager

nos jeunes à penser et à parler de manière respectueuse des autres religions et de ceux qui les

pratiquent en évitant de ridiculiser ou de dénigrer leurs convictions et leurs rites.

Nous savons tous que le respect mutuel est fondamental dans toute relation humaine,

spécialement entre ceux qui professent une croyance religieuse. C’est n’est qu’ainsi que peut

croître une amitié durable et sincère.

Recevant le Corps diplomatique accrédité près le Saint-Siège, le 22 mars 2013, j’ai affirmé : «

On ne peut vivre des liens véritables avec Dieu en ignorant les autres. Pour cela, il est

important d’intensifier le dialogue entre les différentes religions, je pense surtout au dialogue

avec l’islam, et j’ai beaucoup apprécié la présence, durant la messe du début de mon ministère,

de nombreuses autorités civiles et religieuses du monde islamique ». Par ces mots, j’ai voulu

souligner encore une fois la grande importance du dialogue et de la coopération entre croyants,

en particulier entre chrétiens et musulmans, ainsi que la nécessite de renforcer cette

coopération.

C’est avec ces sentiments que je réitère l’espoir que tous les chrétiens et les musulmans soient

de véritables promoteurs du respect mutuel et de l’amitié, en particulier à travers l’éducation.

Je vous adresse, enfin, mes voeux priants pour que vos vies puissent glorifier le Très-Haut et

apporter la joie autour de vous.

Bonne fête à vous tous !

Du Vatican, le 10 juillet 2013

FRANÇOIS

© Copyright - Libreria Editrice Vaticana

http://www.vatican.va/holy_father/francesco/messages/pont-...

2

Rubrique: