You are here

» Lettre au Peuple de Dieu n°3

Rabat, le 10 mai 2018

Mes chers frères et sœurs du diocèse de Rabat,

Me voici avec vous pour une troisième fois à travers ces « lettres au peuple de Dieu » de notre diocèse, alors que je vais commencer mon troisième mois en tant qu’évêque. Ce n’est pas mal comme rythme de communication !

                    1.-LA CONSULTATION PROMISE

Dans la lettre précédente, je vous disais que « dans quelques jours je lancerai une consultation aux prêtres, religieux et religieuses, mais aussi aux laïcs avec des responsabilités dans les paroisses et dans les organismes du diocèse. Elle sera ouverte plus largement à tous ceux qui voudront y répondre. »

Le but de la consultation –je vous le disais aussi- est d’une part d’avoir vos avis sur les objectifs pastoraux du diocèse pour les prochaines années, et d’autre part que vous proposiez des noms pour la nomination à différentes responsabilités diocésaines.

« Il s’agit d’une consultation, non pas d’une élection ni d’un vote, mais d’une consultation responsable, identifiée et signée. Je vous encourage à y participer ; ce sera une démonstration de votre sens d’appartenance à l’Église et de votre amour pour la communauté diocésaine. »

Donc, voilà que la consultation est prête. Je vous la joins à cette lettre. Vous pouvez y répondre en tout ou en partie, et me la faire parvenir par email ou bien par courrier ordinaire. Dans le document joint vous trouverez des indications plus précises. Je reste à votre disposition en cas de difficultés. (vous pouvez la demander en nous contactant par le site ou la page Facebook du diocèse)

Je prie les prêtres et tous les agents pastoraux non seulement de répondre à cette consultation, mais encore d’encourager d’autres chrétiens de faire de même.

                       

                    2.-COMMUNION ET PARTICIPATION

Voici deux mots d’ordre : communion et participation. Chrétiens, nous sommes des frères et des soeurs qui devons vivre en communion et nous constituer en bâtisseurs de communion là où nous sommes, famille, quartier, université, lieu de travail, etc. Mais nous devons donner de l’exemple au sein de notre Église, dans chaque paroisse, groupe ou mouvement.

Même si l’élément le plus important pour construire la communion est la volonté de la construire, des instruments nous aident :

     - un projet pastoral commun, avec des objectifs établis à travers la participation de tous, ou au moins d’un grand nombre de chrétiens ;

     - un conseil pastoral diocésain et des conseils pastoraux paroissiaux ; de même pour les conseils financiers ;

     - être en communication directe et à travers les médias disponibles pour mieux nous connaître, pour partager des expériences de foi et de vie.

Projet, conseils et communication sont des instruments de participation qui créent la communion.

À la suite du Pape François et de ses prédécesseurs, nous voulons être aussi une Église « synodale », c’est-à-dire, une Église qui « fait chemin ensemble » (c’est ce que signifie le mot « synode »). Cette volonté est présente dans le diocèse depuis longtemps, le fait que notre bulletin diocésain s’appelle « Ensemble » n’en est-il pas le signe ?

Ainsi donc, faisons de cette consultation un instrument, petit mais concret, de participation et de communion. Soyons beaucoup à y répondre !!!

 

                    3.-QUELQUES NOUVELLES DE FAMILLE

Le week-end dernier, le père Vincent a initié les confirmations, à El Jadida. À partir de ce dimanche je prends le relais... pratiquement chaque semaine jusqu’au mois de juillet.. N’est-ce pas une occasion pour nous tous de prier ? Dans les eucharisties du dimanche et de la semaine, dans la prière personnelle et communautaire, pourrions-nous nous rappeler de ces jeunes qui vont recevoir le don de l’Esprit Saint ? Je n’en doute pas ! Faisons-le, s’il vous plaît !!!

Le père Vincent sera pendant une petite semaine à Laâyoune, avant de s’envoler définitivement vers la France le 21 mai. Il a pu et il a eu la délicatesse de passer dire au revoir à toutes les communautés du diocèse. Encore une fois, merci beaucoup, Père Vincent, pour tout ce que vous avez donné à l’Église dans ce pays.

La réunion des prêtres, des frères religieux et des assistants pastoraux de la région Est m’a donné l’occasion de visiter, en plus de la paroisse, les franciscains de Meknès, avec son centre culturel et de formation à la rue Driba, et la communauté des franciscaines missionnaires de Marie de la même ville.

De même la réunion de la région de Casa, où tous étaient présents, m’a permis de connaître la maison de l’Aumônerie des lycéens, ainsi que rendre une visite rapide aux Sœurs Oblates Catéchistes Petites Servantes des Pauvres de Casablanca.

Nous avons reçu la visite de trois Tertiaires Sœurs de Saint François (la Congrégation qui est à la Nonciature), dans le but d’envisager la fondation d’une autre communauté dans notre diocèse. Prions pour le discernement qu’elles doivent faire !!!

Avec elles, j’ai eu la chance de pouvoir visiter Oujda et de toucher du doigt la question de nos frères migrants qui arrivent là-bas en traversant le désert, une réalité vraiment saignante et frappante. Tout ce que nous faisons pour eux, en tant que communauté chrétienne, n’est-il pas une façon de montrer à tous le Dieu qui est Amour ? Admirable ce qu’on fait non seulement à Oujda, mais à Meknès, à Fès, à Kenitra, à Rabat, à Casa..., bref, dans toutes nos communautés chrétiennes.

Le voyage à Oujda nous a permis de nous arrêter à Taza, pour partager avec les sœurs de la Compagnie Missionnaire du Sacré Cœur, dont deux membres de son conseil général. Aussi j’ai pu rencontrer à Casa la supérieure générale et trois membres du conseil général des Petites Sœurs de Jésus, en visite aux fraternités de Fès, Rabat et Casa, ainsi que la supérieure générale des Sœurs des Saints Cœurs –à Casa- et des Sœurs de Saint François, à Mohammedia.

Des visites rapides aux salésiens de Kenitra, aux franciscains et aux franciscaines de Rabat complètent mon parcours parmi les communautés religieuses ces dernières semaines. Il ne me manque plus que les frères et sœurs de Midelt, de Marrakech et de Ouarzazate, ainsi que plusieurs paroisses !!! mais cela va arriver…

Une réunion avec les directeurs de l’ECAM et l’excellente rencontre avec les catéchumènes de la deuxième année (en nombre de 40, venus de tout le diocèse) sont à remarquer, ainsi que le week-end de fraternité passé avec mon frère évêque de Tanger, en présidant la messe du dimanche à la cathédrale et en visitant le monastère des carmélites.

Je finis cette petite chronique familiale à Séville, où je suis retourné pour un bilan médical et mais aussi pour, comme déjà à Barcelone, célébrer une action de grâce avec tous ceux qui fêtons cette année nos noces d’or  de profession religieuse ; c’est aussi l’occasion aussi de pouvoir saluer mon père et ma famille.

Continuons unis dans la prière : communion et participation !

             À la prochaine !!!       

                                                                                                + Cristóbal López,
                                                                                                    Archevêque de Rabat

                                                                                                                     

Rubrique: