You are here

» Lettre au Peuple de Dieu n°1

Vendredi, le 16 mars 2018

 

Mes chers prêtres, frères et sœurs en Christ,

Il y a six jours nous avons vécu, vous et moi, une expérience spirituelle de premier ordre : mon ordination épiscopale. Ce fut une extraordinaire occasion de nous sentir Église, peuple de Dieu qui marche au Maroc, communauté chrétienne engagée au service du Règne de Dieu. Rendons grâce à Dieu !!!

MERCI, MERCI BEAUCOUP

Mais je tiens à vous remercier vous aussi pour tout ce que vous avez fait à l’occasion, surtout pour votre accueil à moi, à ma famille et à mes confrères et amis venus depuis l’Espagne et d’autres pays, ainsi que pour les signes d’affection et d’amitié envers ma personne et pour la prière que vous avez élevée à Dieu, en tenant compte du moment que le diocèse vivait.

Que cela soit le début d’une relation de fraternité chrétienne basée sur l’amour des uns pour les autres.

Je vous félicité aussi pour le témoignage donné aux personnes qui sont venues de loin ; ils ont pu constater que l’Église du Maroc est une Église vivante et fervente. Tous ceux qui sont venus d’ailleurs sont partis très contents de l’accueil et de l’expérience vécue.

COMMUNICATION… POUR ÊTRE EN COMMUNION

Cette lettre (la première d’une série) n’est pas une lettre pastorale, mais simplement un instrument de communication qui envisage d’être utile pour la communion entre nous. C’est la communion qui est un but à atteindre ; nous sommes une communauté diocésaine très variée en provenances, en formations, en âges, en caractères… Il nous faut nous connaître… pour nous aimer. Il nous faut sortir de nous-mêmes pour aller vers l’autre, l’inconnu, le différent ; et cela au-dedans de la communauté et en dehors de l’Église.

Nous devons être des bâtisseurs de ponts, des constructeurs de communion. L’Église n’est pas un supermarché de services spirituels, mais une communauté, une communion de personnes.

C’est pourquoi je me propose de favoriser au maximum la communication entre nous tous, une communication directe et immédiate (à travers les « visitations » aux communautés, aux groupes, aux mouvements et de par les rencontres personnelles), mais aussi une communication médiate à travers l’internet, le téléphone, les réseaux sociaux. Cette lettre fait partie donc de cette communication médiate qui peut arriver à tous par des différents moyens et qui attend des commentaires et des réponses.

EN CONTINUITÉ

La vie du diocèse ne commence pas avec moi, heureusement. J’arrive et je m’incorpore à une Église en marche, qui a déjà fait un grand bout de chemin pendant ces 17 dernières années, avec le père Vincent à la tête, que je remercie de tout mon cœur pour toutes les attentions qu’il a eues envers moi. Merci, Père Vincent !!!

Le mot d’ordre, de ma part, pourrait être « continuons à aller de l’avant », moi avec vous, vous avec moi. C’est pourquoi, avec cette lettre je vous envoie un premier décret où je viens de confirmer toutes les personnes dans leurs charges et leurs responsabilités, ainsi que la composition et le fonctionnement de tous les organismes, conseils et mouvements du diocèse.

Il y aura du temps pour faire des changements. Pour le moment, continuons. J’ai même demandé au Père Vincent de rester quelques mois à côté de moi pour faire un tuilage qui me sera très utile et nécessaire et qui sera bénéfique pour tous.

Je me propose de faire, au moment opportun, des consultations pour prendre des décisions en relation aux responsabilités à assumer dans le diocèse. Entre temps, que chacun continue à faire de son mieux comme jusqu’à présent.

TOUS CONVOQUÉS À LA MESSE CHRISMALE

La messe chrismale, que nous faisons Mardi Saint, sera célébrée cette année à Casablanca, à Anfa, à 19h. C’est un évènement important pour le diocèse, spécialement pour le presbyterium, l’ensemble des prêtres, qui se rencontrent autour de l’évêque pour renouveler leurs promesses sacerdotales.

C’est bon et c’est beau de vivre cet évènement entourés du peuple de Dieu ; c’est pourquoi l’invitation est pour tous, particulièrement ceux qui habitent Casablanca.

Les prêtres, les frères et sœurs en pastorale et les assistants pastoraux, profiteront pour se rencontrer fraternellement autour de la table à 12h30 et pour faire une retraite spirituelle qui sera prêchée par le père Bernard Michon, prêtre au Foyer de Charité, qui vient à notre diocèse pour prêcher une retraite aux moines de Midelt.

De ma part, j’arriverai pour la messe en provenance de Terre Sainte, où je vais faire des exercices spirituels déjà prévus avant ma nomination. Je vous demande de prier pour moi et pour mes frères provinciaux salésiens, pour que nous profitions de cette grâce de Dieu pour pouvoir prier pendant une semaine sur la terre de Jésus. Pour moi, ça sera la première fois que je serai là, et j’espère bien profiter de ces jours.

 

Voilà tout ce que je voulais partager aujourd’hui. La porte de mon bureau est ouverte pour vous tous ; plus encore, la porte de mon cœur, où vous tous vous avez déjà une place. N’hésitez pas à m’appeler, à m’écrire, à me visiter. Vous ne me dérangez pas. C’est un devoir et un plaisir pour moi que de vous recevoir, vous écouter, vous lire…

En union de prières…

+Cristóbal López
Archevêque de Rabat

Rubrique: