You are here

» François d'Assise : une réponse à la crise de l'écologie

 

François d'Assise

Une réponse a la crise de l'écologie ?

Le titre même de cette causerie peut vous paraître ambigu et demande dés le début une explication :

FRANCOIS est un saint du moyen âge... Comment prétendre qu'il puisse apporter une  réponse quelconque à la crise de l'écologie de nos jours ??

C'est qu'il a vécu le début de la fracture qui disloque l'équilibre entre le cosmos et son créateur. En effet il a été le témoin de l'irruption dans sa société du «  commerce » pris pour idole, du profit et de la consommation sans mesure A sa façon radicale il a proposé un retournement des mentalités et des comportements de ses contemporains .A ce titre peut-il proposer une réponse dans son contexte valable pour nous ?

 François  propose  un retournement de nos attitudes en profondeur...

 Comment s'y prend-il ? que nous propose-t-il ?

  Rejoignons François au tournant décisif de sa vie : sa rencontre avec le crucifié de Saint Damien. Que s'est-il passé à ce moment/clé ? Qu'a-t-elle changé définitivement en lui qu'il ne remette jamais plus en question ? Jusqu'à ce point de fusion, point d'incandescence que fut pour lui l'empreinte des stigmates  en son corps et en  son cœur ? Alliance signée par le Sang.

  Disons que François ne vivra plus désormais seul au gré de ses pulsions et de ses fantaisies Il est devenu un être EN RELATION, en libre dépendance et en communion avec son Seigneur... un être « relationné ». Qu'est ce a dire ? Sinon quelqu'un qui a capté les paroles tombés des lèvres du crucifié comme si elles  lui  étaient adressées en personne :

« Va François ,répare ma maison qui tombe en ruines »

Bien sûr, derrière ce mot  « maison » il faut d'abord entendre mon « église », mais aussi selon certains auteurs, ma « création » qui tombe en ruine, OIYOS grec  signifiant la maison, le berceau de l'homme, son domaine...

De là est venue l'expression écologie ou discours sur l'état de  santé de la maison cosmos offerte a l'homme pour sa demeure.

On pourrait même  sans doute  rapprocher cette vocation de François de l'expérience inaugurale de JESUS lui-même après son baptême quand son Père  et «  dans l'Esprit » le voua désormais à guérir l'homme, à le convertir et à le sauver. Jésus n'est il pas devenu aussi un être « relationné» mobilisé, consacré à exprimer le cœur de son Père en quelque sorte :

  Apporter dans la vie des hommes blessés... la miséricorde  du Père toujours à    l'œuvre dans un élan d 'amour fou., et l'ensemencement de relations devenues fraternelles

xxx

...................................................................................................................

François est un  homme passionné, un inconditionnel, un visionnaire capable de se donner tout entier à la poursuite des traces de celui qui l'avait interpelé à Saint Damien Ceci va l'amener à « une CONVERSION PERMANENTE »et à la mise en œuvre d'une « conscience écologique »...

Il vécut a une époque où son univers commençait à se fissurer, se fragmenter, se dégrader au milieu d'un monde de vertus traditionnelles qui cédait la place à la dévotion d'une nouvelle idole  : « le COMMERCE »pour lui-même ; où il n'était d'autre souci que le profit   .

La création autour de lui était piétinée, sans intérêt ni respect. C'est alors que François entre en pauvreté intérieure. Il ouvre la voie à un recours  en grâce...pour restaurer le projet cosmique mis en place par le créateur ..une oixos pour les générations qui se succèdent .

En effet quand un objet se détache de  sa source et ne reconnait plus son origine, il tombe à terre comme un simple objet à consommer, à posséder à la guise du plus offrant... et c'est alors le glissement vers la loi de la JUNGLE   comme un gouffre, en  déperdition de valeur, en un isolement défensif, en régression   Le consommateur sans scrupule ni loi renvoie comme  à l'état généralisé du palais (buccal de la bouche) qui finit  par perdre toute capacité d'apprécier le  GÖUT  même des aliments !

Tout s'estime à sa seule valeur marchande  c'est le cas de  BERNARDONE, père de François qui crache sur les valeurs de don, de partage et de mesure- respectées encore par sa mère Dame PICA

 C'est alors que François fit le choix d'une vie de détachement ,d'abord de lui-même , pour retrouver la saveur d'une vie qui chante la louange de son maitre créateur, redonnant aux êtres et aux plantes, à toute la création, leur DIGNITE pour qu'elles chantent à tue-tête par elles-mêmes (et non pas qu'on chante pour elles-mêmes)seulement !.

 François découvre qu'au DARE (don reçu) doit répondre un REDDARE (louange à perte de vue) en toute gratitude..

Faire resurgir un enchantement au cœur d'un monde désabusé 

Certes il nous faut ré-introduire l'hypothèse d'un Dieu comme régulateur des éléments du Cosmos ...Mais il y a plus :admettre que nous ne pouvons avoir ACCES à ... par nous-mêmes à cette source,  qui nous dépasse, que par un don reçu en toute humilité et sagesse !!

xxx

...................................................................................................................

   Certains écrivains ont cherché à dépeindre l'attitude non conformiste de François...C'est le cas de CHESTERTON !  il le décrit « comme un être marchant sur la tête en ayant ses racines déjà dans le ciel !...tandis que la sève de son arbre découle d'en haut ... »

  Dans cette description savoureuse CHESTERTON a voulu mettre en relief sans doute  les positions extrêmes de François incitant ses frères humains à remettre sur pieds des comportements plus justes à l'égard de leur bienfaiteur, désavoué, mais pourtant toujours plein de bienveillance à leur égard ...

    Pour mieux  saisir encore l'attitude profonde de François recourons à une réplique contemporaine éclairante pour notre recherche .Je choisirai  celle d'un ermite qui vécut dans les années 80  au moyen atlas marocain-il s'agit du Père PEYRIGUERE. Il a bien décrit sa saisie, sa capture du Verbe incarné -Jésus Christ - venant jusqu'à lui dans une étreinte quasi-physique, entre ses mains jusqu'au bout de ses doigts, quand il donnait des soins, en priant, à de petits corps  fiévreux et grelottants amenés  de la montagne ...

Sa description en effet  nous renvoie à ce que dût être  la poursuite passionnée d' un François pour retrouver au plus prés dans les grottes de l' Alverne  son bien-aimé au milieu de gémissements et de pleurs ,cherchant à l' étreindre ,à s'emparer de lui ,à fusionner avec lui  au milieu  des roches, ,pour rejoindre son Bien aimé   ,en sanglotant :

   « L'Amour n'est pas aimé ...L'amour n'est pas aimé ! « répétait-il !   

(Songeons au Cantique des cantiques de l'Ancien Testament. )Il s'agissait en son temps  de recoudre déjà  le tissu déchiré des relations ingrates de l'homme avec son « géniteur »

Nous sommes aux antipodes des propos  qu'on attribuera à J.P.Sartre « Dieu est mort ...nous sommes enfin maintenant entre nous les hommes ! » Cet enthousiasme nous laisse  aujourd'hui rêveurs !

Une autre originalité de François est à verser au dossier.A notre connaissance .Jamais aucun saint n'a éprouvé comme lui le besoin de  parler du CHRIST sans faire toujours mention  des trois personnes de la Trinité , Père ,Fils et saint Esprit ...  Un  spécialiste des écrits et dires de François -nous voulons citer Fr.Thaddée Matura- s'en est expliqué en ces termes:

« Dieu, chez lui, n'est jamais cité comme une déité abstraite, indifférenciée. Il est toujours vu et proclamé dans une perspective trinitaire comme le vocabulaire même l'atteste, Père, Fils, et Esprit... »

  Ce recours ,comme une clé d'interprétation ,aux trois personnes inséparables, lui inspire une approche du COSMOS en trois  dimensions qui l'englobent,, au-delà  de la rébellion contre le Père ,en distinguant trois fonctions ou moments selon qu'il s'agit  de décrire l'évolution de  notre domaine la terre ,tantôt :

Au sujet de sa source, son origine ou Père ordonnateur.

Ou de  sa récapitulation en cours  et sa convergence dans le Fils vers qui tout doit tendre

Ou selon l'Esprit qui accomplit progressivement la Resurrection et l'entrée en gloire de toute l'humanité ...

François a entrevu l'application de ces trois dimensions a l'échelle du COSMOS...comme l'imbrication de ces trois personnes de la trinité au contact de l'univers et de son évolution constante

Ceci place déjà François au rang de ceux qui' ont quelque chose à nous dire dans cette crise de l'écologie et dans  sa résolution.

Blessé, le COSMOS poursuit sa course et il sait ou il va.

  Ce que François avait compris de la requête du Crucifié de St Damien il le poursuivit avec fidélité et ténacité ... : que les créatures retrouvent le chemin de leur libre relation avec leur maître  d'œuvre dans la gestion de leurs relations.  Et le respect de l'harmonie régnant dans l'univers !

 Contribuer au réaménagement de l'oixos ou domaine   de l'humanité en corrigeant les ingratitudes et les écarts des hommes  .Il traçait un chemin de ré-conciliation et de re-connaissance    

 D'ailleurs les choses ne tiennent pas leur source d'elles-mêmes mais de quelqu'un qui veut leur bien .  

     Jean Bastaire résume en ces termes  la destinée du monde telle que François l'avait entrevue :

«  Le visage ultime  du Père, c'est celui de son Fils par qui ‘et  pour qui toutes choses furent créées et en qui  toutes reviennent au Père  dans la puissance de l'Esprit ... »

  François s'est ému de compassion devant le désastre écologique qui  s'amorçait sous ses yeux ... L'issue pour lui ,il la trouvait dans une déprise de soi  et une fraternité universelle

...A un monde qui  tournait le dos à  la loi d'amour, de  partage et de louange il proposait déjà d'appliquer  le traitement de la  SOBRIETE...

Sobriété ? Qu'est-ce à dire sinon un usage mesuré et raisonné des choses en contre point de la servitude qu'engendre un instinct de consommation effrénée. Et sans mesure ...                                                                                                                                                                                                                                      Il en fut l'un des  champions. Il sait que sa mission est de faire encore sourire le monde ...mais dans une « CONTRE-SOCIETE »  Ne pensons pas trop vite que la leçon de François se réduise à  l'art d'une aimable poésie !  Il propose aussi de renforcer notre capacité de mobiliser nos comportements  pour renverser nos modes de vie et nos choix de société  .Progressivement un changement radical peut avoir  alors un impact sur nos alliances avec le Créateur  .Elles peuvent générer sans cesse des initiatives nouvelles, ,domestiquer des énergies nouvelles ,établir des modes de vie nouveaux , redevenus fraternels et solidaires ,dans une distribution  et une répartition  plus équitable des biens et richesses dits « naturels »

Mais Il est  vrai que François  reste  pour beaucoup encore celui  qui invite à rejoindre une RONDE joyeuse, malgré tout , dont il est le chantre et le boute-en-train irrésistible , saisissant la partition des origines ,tombée à terre et foulée aux pieds  par beaucoup de ceux qui  tournent en rond sur eux-mêmes ...

 Et pourquoi pas  VOUS ?  FRANCOIS  embauche toujours des convertis à ses justes intuitions !

  Fr.G.  Marrakech le 7 Mai 2011