You are here

» En ce mois de Juin

La prière récitée par Elisabeth Lafourcade  reprend, comme en la commentant celle composée à partir d’écrits du Père de Foucauld...

Avec son "Institut Jésus Ouvrier"
elle soulignait :
C’est dur de s’abandonner quand on est adulte
C’est dur de s’abandonner quand on se veut libre
C’est dur de s’ abandonner quand on veut être son propre créateur
J’ai tellement appris qu’un homme ne s’abandonne pas .
Qu’il doit se prendre en charge.

« Père, je m’ abandonne à toi »
Faut il que je me reconnaisse comme un enfant
Comme l’enfant qui attend le bonheur de son père ?
Faut il que je te reconnaisse
Comme celui qui sait ce qui est bon pour moi
Quand je suis adulte et responsable ?

« Père, je m’abandonne à toi »
Je sais que cette phrase est chemin d’humilité
Je sais qu’elle ouvre un avenir
Je sais la vie de ceux qui en font l’expérience
J’en vois la beauté
l’en reconnais la sainteté

« Père, je m’abandonne à toi »
Si tu es père, tu veux le bonheur
Tu veux m’engendrer à ma liberté d’homme
Tu veux me créer homme devant toi et mes frères
Même si tes sentiers me sont inconnus
Qu’ils me dépaysent et me font aller là où je n’avais pas prévu
Avec toi je peux marcher en confiance

« Père, je m’abandonne à toi »
Fais de moi ce que tu veux
Viens habiter ma volonté
Pour que je devienne réellement ce que je suis
A la manière de Jésus
L’homme libre d’avoir fait de ta volonté la sienne
L’homme qui reçoit sa vie de Dieu
L’homme véritable parce que fils.

Rubrique: