You are here

» Dialogue interreligieux: le Conseil pontifical se penche sur le rôle des femmes

Un dialogue nécessaire avec les musulmans 

Le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux a ouvert sa 12e assemblée plénière sur le thème « le rôle des femmes dans l’éducation à la fraternité universelle », le 7 juin 2017. L’Osservatore Romano a publié la synthèse des interventions des responsables du dicastère à l’inauguration des travaux.

« Engagées au niveau de la base » dans le « dialogue de la vie », les femmes « contribuent à une vraie compréhension des défis caractéristiques d’une réalité multiculturelle », a expliqué le président du dicastère, le cardinal Jean-Louis Tauran. Il a recommandé « une plus grande reconnaissance » de leur rôle éducatif, dans « la société complexe actuelle, caractérisée par le pluralisme et par la globalisation ».

Les femmes « ont la liberté d’offrir des modèles et des approches différents et complémentaires ». « Dans l’Evangile, a constaté le cardinal Tauran, les femmes ne sont pas désavantagées par rapport aux hommes, mais sont présentées comme des disciples exemplaires. Le Christ les a louées pour leur foi, non pas pour leur tâches sociales et familiales ».

Plus que jamais nécessaire

Mgr Miguel Ángel Ayuso Guixot, secrétaire du Conseil pontifical, a souligné quant à lui que « les événements de ces derniers temps » avaient risqué de mettre à mal les relations avec les musulmans. Un dialogue « plus que jamais » nécessaire, a-t-il affirmé, « car la grande majorité des musulmans eux-mêmes ne se reconnaît pas dans la barbarie en acte ».

Il a énuméré les dialogues institutionnels en cours du dicastère, avec l’Islamic culture and relations organization, de Téhéran (Iran), depuis 1994 ; avec l’Université d’al-Azhar (Egypte), qui après une interruption en 2011 ont repris en 2016 ; avec le Royal Institute for Inter-Faith Studies d’Amman (Jordanie) ; avec le ministère des Affaires religieuses turc (Diyanet) ; avec la Surintendance chiite, sunnite, chrétienne, yézidie et sabéenne de la République irakienne et avec l’Académie royale du Maroc.

Les relations du Conseil pontifical, a ajouté Mgr Ayuso Guixot, continuent à se développer en Asie et en Océanie, à travers des rencontres avec les organisations bouddhistes, d’autres religions asiatiques : le taoïsme, le caodaïsme, l’hindouisme et le jaïnisme. Ainsi qu’en Afrique avec les religions traditionnelles

Zenit 7 juin 1017