You are here

» Complexe culturel de Béni Mellal

Le projet d’un couple

Monsieur Omar Akalay et son épouse Suzanne, aujourd’hui décédée, ont pendant trente ans constitué une importante bibliothèque et acquis des tableaux et des bijoux avec l’idée d’en faire don à un organisme au service du public.

A ce titre, Monsieur Omar Akalay a sollicité l’Eglise catholique du Maroc pour une association en participation à but non lucratif en vue de mettre en commun leurs compétences complémentaires. L’Eglise catholique du Maroc a un savoir-faire reconnu dans la constitution et la gestion de bibliothèques.

Pourquoi Beni Mellal ?

La ville de Beni Mellal a été choisie pour l’implantation de cette bibliothèque et de ce musée. Beni Mellal était, il y a quelques dizaines d’années, un bourg rural. Elle est devenue une ville de plus de 150.000 habitants, une ville universitaire, et le centre dynamique de la région Tadla-Azilal.

Or, il se trouvait que l’Eglise pouvait disposer à Beni Mellal d’un terrain lui appartenant, et qu’elle avait déjà une certaine tradition culturelle en cette ville. En effet, le Père Jean Delacommune, curé de Beni Mellal de 1973 à 1992 disposait d’une très riche bibliothèque personnelle et prêtait, volontiers des livres à ceux qui venaient lui en demander. Lorsque, après sa mort, les Sœurs Franciscaines sont arrivées, elles ont, tout naturellement, poursuivi cette activité et développé une bibliothèque aujourd’hui fréquentée par de nombreux lycéens et étudiants.

Ainsi, le choix de Beni Mellal s’est, peu à peu, confirmé et le Père Jacques Levrat a accepté la direction du projet, sachant qu’il avait dirigé la Source de 1980 au 1 er janvier 2000, avec le succès que l’on sait.

La bibliothèque

La construction a été financée intégralement par Monsieur Akalay. Le fonds documentaire comprend :

- 5.000 livres du patrimoine Akalay confiés à l’Eglise, il s’agit de livres de sciences humaines concernant le Maroc, l’Islam, l’économie politique, la sociologie ainsi qu’un nombre important de livres d’art portant sur les grands peintres ou émanant des grands musées mondiaux. Ces livres sur l’art sont susceptibles d’attirer des chercheurs de toutes les villes du Maroc,
- 7.000 volumes (livres et périodiques), don de la Fondation du Roi Abdul Aziz al-Saoud de Casablanca,
- 3.000 livres environ donnés par la bibliothèque de la Source, traitant pour la plupart du Maroc et de son histoire,
- la Bibliothèque Nationale du Maroc nous a également donné des livres. L’Institut d’Etudes Africaines et l’Institut Universitaire de la Recherche Scientifique nous ont offert leurs publications disponibles,
- 1.765 livres ont été offerts par le Ministère de la Culture,
- de très nombreuses personnes privées, marocaines et étrangères, ont fait des dons de livres et d’autres sont annoncés...
- enfin, les 4.000 livres qui étaient en service dans les locaux de l’ancienne église ont rejoint ce fonds documentaire.

Elle ouvre ses portes au public à l’automne 2005.

Nous tenons à remercier  :

- La Société Lafarge Maroc qui a financé la plus grande partie des rayonnages,
- Le Ministère de la culture qui a fourni une part importante du mobilier,
- Le Rotary club de Beni Mellal qui a offert des tables et des chaises,

Et nous recherchons, actuellement, le financement de l’installation informatique...

Le musée

La bibliothèque étant réalisée, nous envisageons, maintenant, l’aménagement de l’espace de l’ancienne église pour ouvrir le musée qui comprendra :

- Environ 150 tableaux de peintres marocains, dont certains ont plus de cinquante ans. La valeur marchande n’a pas été prise en compte lors de l’achat des tableaux. Les thèmes sociaux ont été privilégiés : les petits métiers et les scènes de la vie quotidienne. Certains de ces tableaux ont pris une grande valeur.
- Des bijoux en argent, d’origine rurale, dont beaucoup viennent de la région Tadla-Azilal.
- Des manuscrits du Coran d’origine turque, allant du XVII° au XIX° siècle.
- Des miniatures persanes...

Tous dons de la famille Akalay.

Beni Mellal

est un lieu touristique important pour la beauté de ses sites, la randonnée en montagne, la chasse et la pêche. Le musée de peinture, de manuscrits et de bijoux peut devenir un atout supplémentaire pour attirer des visiteurs dans la région. Les recettes dégagées par le musée seront affectées au fonctionnement de l’ensemble du Complexe. Le musée sera ouvert gratuitement à l’ensemble des jeunes de Beni Mellal et de sa région.

Nous tenons également à signaler que :

- 15 peintres de la région - des anciens et des jeunes - exposent, aujourd’hui, un de leurs tableaux dans la salle destinée à l’animation culturelle de la bibliothèque,
- le logiciel de documentation que nous avons choisi a été élaboré avec la société CRAFS de Beni Mellal.