You are here

» CARITAS INTERNATIONALIS ASSEMBLEE GENERALE ROME, du 12 au 17 mai 2015

                                                       Rabat, le 25 mai 2015

Edouard DANJOY

 

CARITAS INTERNATIONALIS

ASSEMBLEE GENERALE

ROME, du 12 au 17 mai 2015

COMPTE-RENDU

 

 

 

Près de 400 délégués, représentant 135 Caritas nationales, ont participé à la XXème Assemblée générale de Caritas Internationalis

[1]

(CI), réunie à Rome du 12 au 17 mai 2015. A la demande de Mgr Vincent Landel et avec l’accord du Diocèse de Tanger qui n’envoyait pas de délégué, je représentais Caritas Maroc. Les points suivants ont retenu mon attention :

 

- CI est le 1er réseau d’organisations humanitaires et de développement dans le monde

- Pour le Pape François, Caritas est le cœur de l’Eglise pauvre pour les pauvres

- 2015 est une année clé pour se mobiliser et changer le cours des choses

- Les Cadres stratégiques 2016-2019 de CI et la Région MONA

- Le renouvellement des Présidences de CI et des Conférences régionales, dont MONA

- Mgr Romero, déclaré Patron de Caritas Internationalis  

 

1- CI, le 1er réseau d’organisations humanitaires et de développement dans le monde

Caritas Internationalis est une confédération qui rassemble 164 organisations catholiques nationales d’aide et de développement

[2]

. La Caritas du Sud Soudan a été admise par un vote unanime le 12 mai, devenant ainsi le 165ème membre.

 

La confédération se réunit en Assemblée générale tous les quatre ans. Cette dernière, la 20ème,  avait été convoquée sur le thème : « Prendre soin de la création, une seule famille humaine ».

 

2- «Dresser la table pour tous, et demander qu’il y ait une table pour tous »

[3]

Lors de la messe d'ouverture de l'Assemblée générale de CI dans la basilique Saint-Pierre, le 12 mai, le Pape François a axé son homélie sur Caritas et le thème de la solidarité : « L’évangile annoncé et cru incite à laver les pieds et les plaies de ceux qui souffrent, et à leur dresser une table (...). Dans ce geste nous pouvons voir toute la vocation de Caritas. »

La dynamique de Caritas repose sur la subsidiarité. A cet égard, le Pape invite à demander «au Seigneur la grâce de comprendre la vraie dimension de la Caritas, la grâce de ne pas tomber dans l'illusion de croire qu'un centralisme bien organisés soit la bonne voie, la grâce de comprendre que Caritas est toujours en périphérie, dans chaque Église particulière, et la grâce de croire que le siège central de Caritas est seulement une aide, un service, une expérience de communion, et non pas le chef de toutes les Caritas. »

C’est « l’esprit de gratuité, de don » qui anime les femmes et les hommes engagés dans Caritas. « Caritas manifeste donc la force de l’amour chrétien et le désir de l’Église d’aller à la rencontre de Jésus qui est en toute personne, surtout lorsqu’elle est pauvre et souffrante. »

 

3- 2015 est une année clé pour se mobiliser et changer le cours des choses

Parmi les différentes interventions en plénière, deux interventions ont été remarquées, celle du Père Gustavo Gutierrez

[4]

, et celle de Jeffrey D. Sachs

[5]

.

 

Pour le Père Gustavo Gutierrez, le critère pour savoir si nous sommes proches de Dieu est d’examiner si nous sommes proches des pauvres. A cet égard, l’Eglise doit donner témoignage, et c’est cette mission qui définit son identité. Etre chrétien, c’est communiquer cette soif de justice. La pauvreté n’est pas un malheur mais une injustice. Les causes de la pauvreté sont entre nos mains, et nous pouvons les changer. Le chrétien est appelé à s’engager, à modifier cette réalité historique pour éliminer la pauvreté réelle. L’option préférentielle pour les pauvres est une option centrée sur Dieu, car les pauvres sont les premiers. En se référant à la parabole du Bon Samaritain, Gustavo Gutierrez a posé la question : « Qui est mon prochain ? ». En fait, le prochain se crée. Ce n’est pas mon voisin, mais c’est celui vers qui je me tourne pour en prendre soin. Le prochain existe par cette dynamique consciente et cette attention volontaire.

 

En introduction, Jeffrey Sach a considéré que par ses actions de proximité, le réseau des Caritas fait un travail remarquable pour le renforcement de la cohésion sociale, notamment face au stress social et écologique qu’engendrent les inégalités croissantes et le modèle économique dominant articulé sur la destruction de la nature pour assurer d’énormes profits. Aujourd’hui, le monde est en équilibre précaire face à un seuil de danger élevé du fait d’un manque de volonté et de vision partagés des Gouvernants. Dans ce contexte, la société civile dispose d’un large espace d’engagement et de mobilisation pour jouer un rôle essentiel et modifier le cours des événements. Jeffrey Sach considère à cet égard que la prochaine encyclique du Pape sur l’écologie humaine fera la différence dans la conscience du monde. Elle sera publiée fin juin, début juillet, et donnera à chaque Eglise l’opportunité de mobiliser leurs communautés.

 

En 2015, plus largement, les sociétés civiles auront trois occasions d’être pro-actives lors de trois conférences internationales majeures :

(i) en juillet avec la Conférence sur le financement du développement à Addis Abeba,

(ii) en septembre à l’ONU à l’occasion du vote des Objectifs du Développement Durable 2015-2030 avec l’intervention du Pape François programmée le 25 septembre, puis

(iii) fin novembre à Paris à la Conférence sur le Changement climatique qui sera la dernière occasion de prendre les décisions qui empêcheront que la température ne dépasse 2.3°, seuil de danger extrême.

 

4-« Prendre soin de la planète, une seule famille », le thème stratégique 2016-2019 :

Le Cadre stratégique et le budget de Caritas Internationalis pour les années 2016-2019 ont été approuvés. Articulée autour du thème « Prendre soin de la planète, une seule famille », la vision de CI vise à « construire une civilisation de l’amour et de paix».  Face aux défis actuels, l’urgence est de se mobiliser contre « l’économie de l’exclusion », et de s’engager en faveur de toute personne exclue, marginalisée, pauvre, sans distinction sociale, culturelle, religieuse ou politique. Elle se décline en cinq orientations :

Orientation 1 - Caritas au cœur de l’Eglise : soutenir l’identité chrétienne de Caritas en tant que service essentiel de l’Eglise aux pauvres.

Orientation 2 - Sauver des vies, reconstruire des communautés : réduire l’impact des crises humanitaires en renforçant la préparation et la réponse aux catastrophes

Orientation 3 - Promouvoir un développement humain intégral et durable : éradiquer la pauvreté sous toutes ses formes à travers l’autonomisation des personnes et la transformation des structures et des systèmes injustes

Orientation 4 - Instaurer une solidarité mondiale : s’attaquer aux causes de l’extrême pauvreté à travers une communication, une éducation et une mobilisation renforcées, et améliorer la visibilité de Caritas

Orientation 5 – Rendre la confédération Caritas plus efficace : Construire une confédération plus forte, qui repose sur des membres professionnels et efficaces, et mobiliser davantage de ressources.

Les organisations Caritas porteront davantage leur attention sur l’importance de travailler ensemble pour mieux protéger les populations des guerres et conflits, de la montée des inégalités, de la « mondialisation de l’indifférence », et la planète des effets du changement climatique.

Cela suppose en parallèle que la confédération Caritas améliore la coordination des activités et le renforcement des capacités, aux niveaux mondial, régional et national. Dans le respect de l’autonomie des Caritas nationales, CI peut avoir un rôle d’accompagnement des Caritas locales, notamment en matière de bonne gouvernance et de structuration. Une plus grande visibilité est souhaitée dans les activités menées (par exemple : distinction vestimentaire pour les intervenants terrain…)

Sur le plan financier, les projections 2016-2019 prévoient des budgets annuels entre 4,236 millions € en 2016 et 4, 380 millions € en 2019. Ces budgets seront financés à 57% par les contributions des organisations membres (dont les cotisations statutaires), 39% par des bailleurs externes, et 4% par les revenus financiers des réserves (5, 87 millions € au 31décembre 2015). Pour la région MONA, la cotisation statutaire annuelle est calculée sur la clé régionale (2%), et s’élève à 38 628 € pour les 14 pays.

En parallèle, la Région MONA a adopté le Plan stratégique 2016-2019 qui se concentre autour de quatre axes stratégiques :

(i) Animer un réseau de Caritas pour faire entendre la voix des plus pauvres

(ii) Réduire l’impact des crises humanitaires en renforçant la prévention et la réponse aux crises

(iii) Soutenir les Caritas engagées dans la paix et la réconciliation, et agent de transformation sociale

(iv) Renforcer les Caritas de la région : construire des compétences organisationnelles et améliorer la qualité du partenariat dans un esprit de coopération fraternelle.

Le budget MONA présenté pour 2016 s’élève à 500 000 USD, et s’articule en dépenses de fonctionnement (222 000 USD), et des actions (278 000 USD), notamment des sessions de formation communes. Il n’a pas été voté car il ne précisait pas les modalités de son financement. Le Secrétariat doit le retravailler et organiser une consultation des membres par mail.  

 

5- Le renouvellement des Présidences de CI et des Conférences régionales, dont MO

 

Le Cardinal Oscar Rodriguez Maradiaga (Honduras) a quitté la Présidence de CI après deux mandats (8 ans). Pour le remplacer, deux candidats s’étaient présentés : le Cardinal Luis TAGLE, Archevêque de Manille, et Youssef SOUEIF, Archevêque maronite de Chypre.

L’Assemblée générale de CI a élu à une large majorité le Cardinal TAGLE. Elle a également élu Alexander BODMANN, Secrétaire général de Caritas Vienne, au poste de Trésorier de CI face à Marck PALMER, Vice-Président de CRS (Catholique Relief Services-USA).

Enfin, le Secrétaire général sortant de CI, Michel ROY, seul candidat à sa succession, a été renommé à son poste pour 4 ans.

Pour la Région MONA, l’Assemblée générale a élu Gabriel HATTI, Président de Caritas Mauritanie.

6- Mgr ROMERO, déclaré Patron de Caritas Internationalis 

L’Assemblée générale de CI

[6]

a décidé à l’unanimité que Monseigneur Oscar ROMERO

[7]

, béatifié le 23 mai 2015, soit déclaré Patron de Caritas Internationalis aux côtés de Saint MARTIN de Porrès et de Mère TERESA.

Monseigneur Oscar ROMERO, archevêque de San Salvador de 1977 à 1980, est mort pour avoir dénoncé la violence et défendu les pauvres. Assassiné pendant qu’il célébrait la messe. Dans la décennie suivant sa mort, plus de 60 000 Salvadoriens ont été tués dans la guerre civile.

Caritas Internationalis a déclaré dans un message : « Mgr RoOMERO s’est distingué par sa bonté et sa solidarité envers les pauvres et les faibles, comme un promoteur de la justice et de la liberté. Il est aujourd’hui un phare qui guide tous ceux qui travaillent au service de la charité et pour l’Eglise qui annonce l’Evangile au monde entier. Il est un modèle pour tous les croyants, les hommes et les femmes de bonne volonté. »